fbpx
5/5 - (1 vote)
Quelles sont les raisons et motivations d’un zoom sur les fessiers ? En raison de leur esthétisme ? Parce que les fesses disposent de courbures corporelles très harmonieuses ? Non ce n’est pas la seule raison pour laquelle nous zoomons aujourd’hui sur les fessiers.

Zoomer sur les fesses n’implique pas uniquement une focalisation visuelle, même si certains s’avèrent être de véritables experts !

Dans l’article Fessologie – Culte de la fesse nous avons pu nous en rendre compte !

Raisons littéraires ? Pas non plus… et même si Kim Kardashian a réussi à rendre à ses grands fessiers ou maximus gluteus leurs lettres de noblesse en parvenant à augmenter leurs volumes, la raison reste tout autant fonctionnelle qu’esthétique.

En effet, les fessiers sont un rouage essentiel et exclusif dans la mécanique et de la posture humaine. Les déficiences de cette fonction musculaire engendrent compensations, déséquilibres et boiteries.

ZOOM SUR LA FONCTION DES FESSIERS

Afin de s’intéresser de plus près à ce groupe musculaire exclusif à l’espèce humaine et qui ont permis à l’humain d’être bipède, intéressons-nous à leur anatomie. Les muscles fessiers et notamment le grand fessier est le muscle le plus puissant du corps humain.

Petit fessier

Petit Glutéal

Moyen fessier

Gluteus medius

Grand fessier

Gluteus maximus

Origine Face latérale de l’ilion Partie moyenne de la crête iliaque dans la fosse iliaque externe Faisceau profond : Fosse iliaque externe et bord latéral du sacrum

Faisceau superficiel : Crête iliaque sur Epine Iliaque Postéro-Supérieure

Terminaison Face ventrale du grand trochanter Tendon puissant sur la face interne du grand trochanter Faisceau profond : Face postéro-latérale du fémur (ligne âpre)

Faisceau superficiel : Aponévrose du moyen fessier et fascia latta

Actions
  • Abducteur de hanche
  • Rotateur interne
  • Accessoirement : fléchisseur de hanche
  • Abducteur de hanche
  • Stabilisateur frontal à savoir en appui unipodale
  • Extenseur de hanche
  • Rotateur externe de hanche
  • Abducteur de hanche
  • Stabilisation verticale

 

Illustration

muscle petit fessier
Medium gluteus
Grand fessier

FOCUS SUR LA FAIBLESSE MUSCULAIRE

Définition

La faiblesse musculaire se définit par une perte de la force contractile du muscle.

Comment évaluer la force musculaire pour identifier une faiblesse ?

Afin de déterminer la force de contraction d’un muscle, différentes techniques existent. La plus commune est un examen permettant d’évaluer un muscle ou groupe de muscles grâce à une échelle de valeurs.

Testing Musculaire

Également appelé testing musculaire, l’échelle initialement développée par le Medical Research Council of the United Kingdom est certainement une des plus anciennes.

 
Echelle Dénomination Traduction
5 Normal Normal strength  Force normale
5- Barely detectable weakness Faiblesse à peine détectable
4+ Bon Same as grade 4, but muscle holds the joint against moderate to maximal resistance  Identique au grade 4, mais le muscle maintient l’articulation contre une résistance modérée à maximale
4 Muscle holds the joint against a combination of gravity and moderate resistance Le muscle maintient l’articulation contre une combinaison de gravité et de résistance modérée
4- Same as grade 4, but muscle holds the joint only against minimal resistance Identique au grade 4, mais le muscle ne maintient l’articulation que contre une résistance minimale
3+ Passable Muscle moves the joint fully against gravity and is capable of transient resistance, but collapses abruptly Le muscle déplace complètement l’articulation contre la gravité et est capable de résistance transitoire, mais s’effondre brusquement
3 Muscle cannot hold the joint against resistance, but moves the joint fully against gravity Le muscle ne peut pas maintenir l’articulation contre la résistance, mais déplace l’articulation complètement contre la gravité
2 Pauvre Muscle moves the joint against gravity, but not through full mechanical range of motion Muscle moves the joint when gravity is eliminated Le muscle déplace l’articulation contre la gravité, mais pas à travers toute la gamme de mouvement mécanique.

Le muscle déplace l’articulation lorsque la gravité est éliminée

1 Trace A flicker of movement is seen or felt in the muscle Une ébauche de mouvement est détecté ou ressenti dans le muscle
0 Nul No movement  Pas de mouvement
Testing musculaire du grand fessier

Cette vidéo illustre un testing musculaire du grand fessier :

 Pour autant, les mouvements humains sont complexes et pour apprécier une bonne évolution motrice dans l’espace, des tests fonctionnels s’avèreront complémentaires.

Dynanomètre

Certains appareils très pratiques permettent de mesurer la force de contraction maximale d’un muscle et de déterminer s’il y a un déséquilibre entre 2 muscles symétriques. L’exemple de la vidéo suivante mesure la force contractile du moyen fessier grâce à un dynamomètre portable.

Electromyographie

De plus, il est possible d’apprécier l’activité musculaire ainsi que la qualité du signal nerveux grâce à une électromyographie.

En somme, cette technique permet de contrôler les activités nerveuse périphérique et musculaire, ainsi que la jonction neuro-musculaire.

Causes et origines possibles d’un déficit musculaire

  • Immobilisation prolongée (plusieurs jours ou plus)

  • Sédentarité sévère et manque d’activité physique

  • Sarcopénie (dystrophie musculaire liée à l’âge) est une fonte musculaire chez les seniors. Elle est qualifiée comme maladie par l’OMS depuis 2016, elle se définit à partir d’un certain seuil comme une baisse progressive et généralisée de la masse, la force ainsi que la fonction musculaires.
    • 1 européen sur 5 de 55 ans et plus atteint de sarcopénie 20% 20%
    • Atteinte neurologique ou neuromusculaire (scléroses en plaques, myopathies, AVC, etc.)

    • Causes infectieuses ( maladie de Lyme, syndrome de Guillain-Barré, etc)

    • Maladies (inflammatoires, auto-immunes, thyroïdiennes, etc.)

       

      • Effets indésirables de certains médicaments (statines, corticoïdes, agents de chimiothérapie)

      QUELLES CONSEQUENCES LORSQU’IL Y A DEFICIT DE LA FONCTION MUSCULAIRE DES FESSIERS ?

      Comme nous l’avons évoqué, les muscles fessiers jouent un rôle fondamental pour la mobilité humaine : position bipède, marche, course, sauts.

      Ce groupe musculaire défini comme phasique à tendance à se ramollir, notamment en raison de la position assise prolongée.

      Déficit des Grands Fessiers ou Gluteus Maximus

      Le déficit des muscles grands fessiers peut engendrer un déséquilibre fonctionnel. Le muscle maximus gluteus ne se contracte plus comme il le devrait. Son potentiel optimal n’est plus utilisé.

      L’amnésie des fessiers

      Le déficit des muscles grands fessiers peut engendrer un déséquilibre fonctionnel. Le muscle maximus gluteus ne se contracte plus comme il le devrait. Son potentiel optimal n’est plus utilisé.

      Ainsi, ne répondant plus aux exigences de contractions, d’autres muscles synergiques au grand fessier vont prendre le relais.

      Tel est le cas pour les érecteurs du rachis et spinaux (muscles du dos) ainsi que les ischio-jambiers qui sont alors sur-activés.Ainsi, ce processus de compensation peut engendrer l’amnésie des fessiers : le cerveau ne parvient plus à ordonner une commande motrice aux fibres musculaires concernées pour une tâche donnée. C’est alors qu’une série de réactions en chaîne, parfaitement explicitées par Olivier Allain dans l’article intitulé Comment détecter et corriger une amnésie des fessiers ?  va se mettre en place.

      Contribution à des lésions du LCA ?

      Une étude de 2020 suggère qu’une faiblesse du fascia lata associée à celle du grand fessier pourrait induire une instabilité rotatoire antérolatérale. Par conséquent, le ligament croisé antérieur serait plus facilement atteint de lésions.

      Rupture LCA genou

      Nous savons l’importance que les entraineurs et préparateurs physiques portent sur l’aspect prophylactique de leur programmation. Cette recherche scientifique offre de nouvelles perspectives quant au focus à porter sur la préparation de leurs athlètes.

      Atrophie des grands fessiers = Lombalgie ?

      Il existe une corrélation entre la surface transversale du grand fessier et les femmes souffrant de lombalgies. En d’autre terme, une atrophie musculaire des muscles fessiers et notamment un déficit du grand fessier peut engendrer des douleurs chroniques au niveau des lombaires.

      En effet, cette affirmation a été étayée par une étude intitulée Atrophy of gluteus maximus among women with a history of chronic low back pain datant de juillet 2017.

      Déficit sur les Moyens Fessiers ou Gluteus Medius

      Signe de Trendelenburg

      Le déficit du muscle moyen fessier engendre une boiterie lors de la marche. En effet, son rôle est de stabiliser le bassin en position horizontale et d’éviter qu’il ne bascule du côté opposé. S’il perd de sa force et donc de sa fonction, cette insuffisance musculaire se traduit par le signe de Trendelenburg.

      Lombalgie, encore ?

      Plusieurs études scientifiques tendent à montrer l’importance du moyen fessier dans la répartition de la charge vertébrale ainsi que dans la stabilité de la colonne vertébrale.

      Effectivement, l’étude intitulée Prevalence of gluteus medius weakness in people with chronic low back pain compared to healthy controls datant de 2016, suggère une prévalence entre lombalgie et faiblesse des moyens fessiers.

      De plus, l’article Gluteus medius muscle function in people with and without low back pain: a systematic review, datant de 2019, offre une compilation de 24 articles scientifiques comparant la fonction musculaire du moyen fessier chez des sujets sains comparés à des personnes souffrant d’épisodes lombalgiques. Ainsi, les résultats sont significativement positifs et montrent une force réduite du moyen fessier chez les participants atteints de lombalgies.

      Lutter contre le syndrome patellaire

      Une étude de Rambaud, A., Philippot, R. et Edouard, P. apparu en 2013 analyse de nouvelles perspectives dans la prise en charge du syndrome patellaire. Originellement, le renforcement des quadriceps et notamment du vaste médial, muscle de la loge antérieure et interne de la cuisse, était préconisé dans la rééducation posturale du syndrome patellaire.

      Aujourd’hui, la lutte contre l’effondrement du membre inférieur par le renforcement du moyen fessier offre de nouvelles pistes intéressantes et des résultats probants.

      Une autre étude de 2011 analyse l’activité musculaire de femmes souffrant ou non de syndrome patellaire pendant la course à pied. L’activité électromyographique a constaté un retard de l’activation musculaire ainsi qu’une diminution de la durée de contraction du moyen fessier des femmes souffrant de douleurs au genou.

      syndrome femoro-patellaire

      Vous l’aurez compris, les muscles fessiers sont un des groupes musculaires les plus importants en termes de motricité.

      Il est indéniable qu’il faut prendre soin de les travailler régulièrement.

      Toutefois, comme bien souvent, l’équilibre musculaire est garant d’une posture optimale et d’une motricité efficiente.Les travailler excessivement, comme c’est de plus en plus le cas actuellement pour des raisons esthétiques, pourraient produire les effets inverses avec une activation excessive des fessiers mais également des muscles synergiques responsables de l’extension et du maintien du bassin (psoas, carré des lombes, etc).

      Avez-vous connu un déficit de la fonction des muscles fessiers qui a conduit à une pathologie ou un phénomène sité dans cet article ?

      >
      %d blogueurs aiment cette page :